les réalisateurs

Aller en bas

les réalisateurs

Message  Pistache le Dim 5 Fév - 18:29

Hé, on a pas encore abordé ça. Les réalisateurs. J'vais me contenter de vous citer ceux que je préfère, en espérant tuer 3 minutes de votre dimanche. Dans le désordre :

- Martin Scorsese, logique, vous commencez à me connaître. Parcours sans faute, de la comédie (king of comedy, after hours) aux chroniques mafieuses (les affranchis, casino) en passant par la biographie (aviator, kundun, raging bull). Sans oublier son chef d'oeuvre absolu, Taxi Driver.
- Tarantino, pour sa nouvelle définition du cinéma populaire. Inspiré et original, il a atteint les sommets deux fois, dans son premier et son dernier : Reservoir dogs et kill bill Vol. 2
- Dupontel, ok, pour l'instant que 3 films à son actif, mais assez barrés pour faire d'Albert Dupontel un réalisateur unique : Bernie, Le Créateur et Enfermés dehors deux jeux de massacres complètement cinglés et un cartoon social déjanté. En plus, c'est un excellent comédien.
- Brian Depalma, qui n'a pas un parcours sans fautes, mais qui mérite un respect infini (voir Scarface, L'Impasse, les incorruptibles et Carrie au bal du diable)
- Les Frêres Coen, pour le délirant et unique Big Lebowski et le polar étrangement drôle Fargo
- Robert Zemeckis, ou la définition du cinéma commercial et familial de qualité : retour vers le futur, roger rabbit (qui est un véritable chef d'oeuvre), Forest Gump.
- Kubrick pour sa définition du rêve, ou du cauchemard, à travers des oeuvres troubles, mais très variées: Shining, Full metal jacket, et l'hallucinant 2001 l'odyssée de l'espace
- Kassovitz, même s'il déçoit un peu avec ses deux derniers, a quand même créé un style avec l'incomparable La Haine et l'affreusement glauque Assassin(s): un cinéma sans concession, au bord de l'explosion.
- Sam Peckinpah, pour Chiens de paille, terrible analyse de la violence chez l'homme, et La Horde Sauvage, western superbement maitrisé démystifiant les cow boys pour mieux les voir vieillir.
- David Fincher, Jean Pierre Jeunet et Ridley Scott, qui n'ont à prioris rien en commun, et pourtant: ils se sont tous attelés à faire un très bon Alien. Voir fight club, the game et seven pour fincher, voir Blade runner pour scott, et pour jeunet amelie poulain, Delicatessen et le long dimanche, bien sur.
- Terry Giliam l'ex monty python pour ses délire persos, son univers dans las vegas parano, L'Armée des 12 singes et brazil
- Polanski principalement pour trois films : le terrifiant Locataire, Chinatown et Frantic. Un cinéaste mal dans sa peau quand même.
- Lynch, qui travaille toujours pour que ses films soient indescriptibles. Il réussit presque à tous les coups, surtout avec Mullholand drive ( voir aussi Blue Velvet, Sailor et Lula et EraserHead)
- Bacri et Jaoui, bon, c'est pas vraiment des réalisateurs, c'est plus des auteurs, mais faut quand même en parler : des films simples, drôles, qui décrivent parfaitement les rlations humaines. Voir un air de famille, cuisine et dépendance et surtout le goût des autres d'agnès jaoui.

A suivre...[/b]


Dernière édition par le Lun 13 Nov - 14:43, édité 1 fois
avatar
Pistache
*Acteur/trice banckable*

Nombre de messages : 346
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 25/08/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réalisateurs

Message  Pistache le Ven 10 Nov - 12:28

David Cronenberg, le plus dérangeant des chirurgiens de pellicule. On réfléchit devant Existenx et Scanners, flippe devant The Brood, on flippe et on réfléchit devant Videodrome, on chiale devant la Mouche et Faux semblants, son chef d'oeuvre absolu ( si vous voulez je les ai tous, sur ordi sur K7 ou sur dvd).

Spike Lee, (celui là devrait te plaire Naguib, toi qui a déjà écrit un truc sur Inside Man), réalisateur noir américain engagé qui a réalisé une version américaine de La Haine de Kasso en 1989, soit 6 ans avant, avec Do The Right Thing, un film dont on ne ressort VRAIMENT pas indemne. Summer of Sam est très bon aussi (j'ai les deux en dvd si vous voulez)

Sergio Leone, dont je n'ai vu que trois films. Avec Pour un Poignée de dollars, il réalise un bon western divertissant, mais, d'après moi, sans grande surprise si ce n'est le personnage roublard de Eastwood. Ensuite, Il Etait Une Fois Dans L'Ouest, qui touche carrément au sublime,avec images léchées et hypnotiques, et enfin, le film qui a réalisé l'exploit de surpasser dans mon coeur Scarface, le monumentalesquissime Il était une fois en Amérique (je l'ai aussi en DVD si vous voulez)
avatar
Pistache
*Acteur/trice banckable*

Nombre de messages : 346
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 25/08/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réalisateurs

Message  Pistache le Lun 13 Nov - 14:36

Abel Ferrara, réalisateur hors norme, responsable de tournages chaotiques (voir son Snake Eyes avec une Madonna qui a enfin apprit à jouer) , mais aussi d'interprétation énormes, comme celle de Harvey Keitel dans Bad Lieutenant ou de Christopher Walken dans King of New York. Un cinéma dur et cracra, mais profond, comme un coup de surin en pleine poitrine, quoi. Demandez moi, j'ai les DVDs

Larry Clark, parce qu'il est la meilleure alternative au vilain cinéma de teenagers californiens. Cet ancien photographe a quand même impressionné Scorsese et Coppola avec ses images glauques d'une jeunesse décadente et désespérée. Ames sensibles s'abstenir, tout de même, on est loin de Requiem for a Dream (qui a déjà choqué tout un tas de personnes). Voir en priorité Another day in paradise et Ken Park.

Peter Weir, on en parle pas beaucoup mais il est chouette ce bonhomme : entre Le Cercle des poètes disparus, Witness en passant par Mosquito Coast et Truman Show, il est capable d'un cinéma grand public sensible et intelligent, ce qui ne va pas toujours de soi.

Milös Forman pour son amour des personnages décalés : Nicholson dans Vol au dessus d'un nid de coucou, Jim Carrey dans Man on the Moon et Woody Harrelson dans Larry Flint ( trois excellents films)

Coppola, comment avais je pu l'oublier ? Etrange réalisateur tant il est capable du meilleur (Apocalypse Now, Les Parrains, Dracula...) comme du pire (Jack (???) et Outsiders). Grande figure d'une grande génération de réalisateurs.

P.S : Je sais que ça vous fait chier que je continue sans m'essoufler, comme ça, à écrire des trucs que vous ne lisez pas, mais je vais continuer jusqu'à ce que mort s'en suive, parce que moi, ça me fait marrer. Allez tous s**er des b**es en enfer comme dirait ma copine l'exorciste.
avatar
Pistache
*Acteur/trice banckable*

Nombre de messages : 346
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 25/08/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réalisateurs

Message  Mallory le Mer 15 Nov - 17:04

pff n'importe quoi, moi je lis avec intérêt. J'édite mon message dès que je suis en mesure de ne plus me faire griller par mes collègues.
avatar
Mallory
*Acteur(trice) oscarisé(e)*

Nombre de messages : 438
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/08/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réalisateurs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum